Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

C’est dans la grande salle du Collège Lucie AUBRAC de Dunkerque que les enseignants et enseignantes d’école maternelle de la circonscription ont pu suivre la conférence « S’approprier le langage à l’école maternelle » délivrée par Madame Régine HEUDRE, IEN de la circonscription de Auchel (62) et Madame Marie-Lise HERNU, CPAV de plusieurs bassins du Pas de Calais.

Les deux co-auteures de l’ouvrage « Le langage oral : Objet d’apprentissages à l’école maternelle » aux éditions du SCEREN CANOPE aiment à se présenter comme d’anciennes enseignantes de maternelle et introduisent leur propos en affirmant leur admiration pour les maîtresses des écoles maternelles dont l’élémentaire n’a de cesse actuellement, d’adapter les pratiques pour le meilleur bénéfice des apprentissages de nos élèves.

C’est à partir d’une présentation étayée des citations de grands chercheurs tels Jean-PierreTerrail, que les conférencières articuleront et argumenteront en faveur d’un travail spécifique autour du langage dès l’école maternelle. Un travail spécifique pour éviter que les enfants des milieux ouvriers persistent à être identifiés comme les « parents pauvres » de l’école, que la différence entre la langue de l’école et celle de la maison ne viennent nourrir la fracture sociale, que les adolescents futurs n’adoptent des stratégies d’évitement langagier pour ne pas montrer qui ils sont, ne deviennent mutiques ou craignent d’être traitres à leurs origines, sans oublier les relents de honte et d’envie de vengeance qui ne sont pas sans rappeler une actualité parfois bien inquiétante.

Ce sont aussi les différents modèles liés aux théories de l’apprentissage qui augureront des choix didactiques et pédagogiques portés par mesdames Heudre et Hernu enracinant ainsi les principes de leur très importante mobilisation autour du langage oral, priorité de l’école maternelle.

Entre le modèle behavioriste comptable d’un lexique sans échanges, ni communications, le modèle constructiviste qui fit l ‘économie de l’étayage de l’adulte au profit d’une autonomie d’acquisition dont les bains de langage furent les fers de lance d’une époque, et le modèle socio constructiviste porté par le conflit socio cognitif, Vygotsky et sa ZPD, les contrats didactiques notamment portés par Jérôme Bruner permirent d’envisager l’enseignement de l’oral comme une véritable centration pédagogique issue des réussites de l’enfant et de son besoin de progresser, mises en cohérence avec les attendus de fin de cycle des programmes 2015 de l’école maternelle. Somme toute, une bienveillance et une exigence à l’oral, de l’oral pour l’oral.

Voici la progression proposée par Mme Heudre sur les nouveaux programmes :

2016-10-03 11_37_57-progression nx prog.odt _ 2 - OpenOffice Writer

Cliquez pour télécharger

 

Ce sont quelques 240 élèves de classes de grands et de moyens des écoles maternelles volontaires de la circonscription de Dunkerque Saint-Pol-sur-Mer qui ont investi la bibliothèque de Petite-Synthe en ce vendredi 24 juin 2016 accompagnés d’une quarantaine d’adultes, enseignantes, parents, ATSEM et AVS.

L’idée de la journée : Devenir écrivain ou tout au moins envisager de le devenir.

Les recherches pédagogiques qui sous-tendent les programmes 2015 de l’école maternelle mettent en avant qu’un accès à l’écriture, au sens de celle-ci, à ses vertus d’expression et de communication, à la possible amélioration de l’image de soi de l’enfant « écrivain », concourent à mettre celui-ci dans de meilleures conditions pour envisager l’accès à la lecture et plus encore à l’état de lecteur.

À partir de diverses situations, allant du dessin libre, à la gestion administrative de certains moments de classe (appel, date, collation, etc.), les enfants sont invités à écrire.

C’est le temps de l’écriture inventée où l’enfant, avec les quelques références qui lui sont propres, et force griffonages écrits avec application, écrira ce que lui inspire le lanceur d’écriture ou la situation de classe.

L’enseignant va s’appliquer avec l’enfant à trouver le début et la fin des mots afin de donner une première structure aux phrases inventées.

Puis vient le temps des « références ». L’enseignante propose à l’enfant de trouver ce qui pourrait, dans la classe, l’aider à écrire correctement le mot qu’il a écrit en « écriture inventée », il est orienté vers : les affichages, le tableau des rituels, les albums, les divers outils de la classe qui vont s’enrichir jour après jour grâce…. aux écrits des enfants.

L’enseignante écrit alors (en écriture cursive) la phrase de l’enfant à la fois en faisant des aller et retour sur les diverses productions de l’enfant et les références choisies.

L’enfant est ensuite invité à réécrire la phrase « correcte » (car lisible par tous).

Sur ce principe de base, proposé par le Conseiller Pédagogique, les enseignantes de GS des écoles maternelles La Meunerie (historiquement première inscrite dans le dispositif), Verne, Copernic, Giono, Kergomard, Vancauwenberghe, Maillard (malheureusement absente ce jour) ont proposé des déclinaisons du dispositif en adhérant au plus près du dispositif initial et surtout aux instructions des programmes 2015 de l’école maternelle.

La venue des élèves des écoles Meurisse et Andersen et de leurs enseignantes a montré un engouement certain de chacun pour les diverses formes de « devenir écrivain » qui leur étaient proposées et, si certains sont partis quelque peu « frustrés » de n’avoir pas pu tout essayer ou tout faire aboutir en termes d’écrits entamés, tous les avis exprimés seront pris en compte pour mener au mieux, la seconde édition de cette journée, déjà en cours de réflexion.

Le travail d’écriture autour d’albums muets, d’albums à énigmes, d’albums à compter, d’écrits scientifiques adaptés aux élèves de maternelle, d’écrits institutionnels, de premiers écrits prescriptifs, d’albums en langues étrangères, et, en projet pour l’année prochaine, d’écrits inspirés d’œuvres relevant des arts visuels et musicaux sera à compléter de nombreuses idées des enseignantes et enseignants de la circonscription, non encore inscrits dans ce dispositif, mais qui ne manqueront pas, on peut le souhaiter, de rejoindre l’opération « Deviens écrivain » avec des élèves tout aussi pétris d’envie d’écrire que leurs désormais « grands aînés ».

« Deviens écrivain » s’adressera dès l’année prochaine, également, aux classes de CP volontaires de la circonscription, car, intégrant dans leur culture et leur pratique professionnelle que les impétrants CP n’arrivent pas vierges d’écriture, c’est autant d’éléments facilitateurs à l’apprentissage de la lecture qu’ils pourront convoquer.

Ce projet, porté par l’ensemble de l’équipe de la circonscription qui a cru en ce projet et a prêté ses bras, ses trésors de pédagogie et de disponibilité pour la bonne réussite de cette journée, doit également beaucoup à un partenariat avec le réseau BALISES des bibliothèques du Grand Dunkerque qui a mis à la disposition de cette aventure pédagogique, plus de 100 albums correspondant en tous points aux demandes et attendus des acteurs de terrain, ainsi que les 700 m2 de la bibliothèque de Petite Synthe, lieu magique de culture s’il en est, à la fois par son architecture et les trésors d’humanité et d’engagement de son personnel.

Ce partenariat est voué à durer. D’autres lieux de culture du réseau et du territoire sont à investir « parteranialement » par l’école pour le plus grand bénéfice des élèves de la circonscription.

Voici la liste des documentaires disponibles dans le fonds documentaire LVE. Le tri est fait par type de livres.
L’emprunt peut se faire sur plusieurs semaines. Il suffit de me contacter par mail ou par téléphone.
Les ouvrages sont à retirer à l’inspection de Dunkerque (7 rue Nationale) mais selon mes déplacements, je peux venir vous les déposer dans votre école.

Cliquez ici pour accéder à la liste des documents