Cycle 2

Cette année, la DSDEN propose des évaluations dont une partie peut se faire de façon numérique.
Pour rappel, cette évaluation se trouve sur le site de la DSDEN, et la partie numérique est à l’adresse http://pedagogie-nord.ac-lille.fr/evaldiag/.

S’inscrire et inscrire ses élèves

Connectez-vous au site, puis accédez à l’espace enseignants.

01

Vous n’avez pas encore de compte (en théorie), inscrivez-vous !

02

03

Attention au mot de passe, comme sur la plupart des sites actuels il est impossible de mettre un mot. Une phrase avec un chiffre, un mot avec un chiffre et une majuscule, votre adresse en abrégée, R2d2c6PO…. (A vous de choisir).

04

Vous voici inscrit, il ne vous reste plus qu’à vous connecter pour inscrire vos élèves. Pas d’import possible, mais vous pouvez les inscrire par les prénoms uniquement si vous le souhaitez.

Vous pouvez d’ores et déjà préparer au tableau, ou sur une petite fiche individuelle par élève, les identifiants de connexion, unique pour l’ensemble de la classe.

Et les identifiants élèves ? Et les résultats ?

05

Maintenant, cliquez sur 06, et vous pouvez tenter de vous connecter en tant qu’élève.

070809

Vous pourrez, à tout moment, récupérer les résultats via le compte enseignant, onglet résultat.

10

Ces résultats sont copiables dans un tableur si besoin.

12

Sur Excel

11

Sur OpenOffice

En supplément de la bibliothèque CANOPE de Gravelines, un relais vous permettant de retirer et de rendre les livres du réseau CANOPE.

Vous devrez les réserver en ligne, de manière assez simple, sur le site de Canopé.

Ensuite, vous pouvez les recevoir au relais CANOPE du Learning Center « Ville durable » – Halle aux sucres à Dunkerque.

Horaires du centre de ressources

– du mardi au vendredi les après-midi de 12h00 à 19h00
– le samedi de 11 h à 19 h
– le 3ième dimanche du mois de 14 h00 à 19h00

Contact Accueil

9003 ROUTE DU QUAI FREYCINET 3
59140 Dunkerque
03.28.64.60.49 et demander à contacter le centre de ressources

Les nouveaux programmes d’Education Morale et Civique (EMC) sont au Journal Officiel du 12 juin 2015.

Vous les trouverez en format modifiable ou imprimable ici :

Education Morale et Civique

Les documents d’accompagnements sont également sortis et disponibles à cette adresse :

http://eduscol.education.fr/pid33120/enseignement-moral-et-civique.html

On trouvera dans cet espace, notamment, le rappel des principes et objectifs de ces programmes,  des fiches méthodologiques et des ressources pour les cycles 2 et 3.

Voici, à l’heure actuelle, les fiches méthodologiques et les outils donnés.

Le débat argumenté ou réglé

Le débat est par excellence constitutif de l’espace public en démocratie. Comme pratique démocratique, il vise la recherche d’un compromis ou d’un consensus sur fond de divergence des points de vue, voire de conflit.
La pratique du débat facilite particulièrement la construction du jugement moral et du civisme chez les élèves. En ce sens, elle se situe au cœur d’une éducation à la citoyenneté.

Lien vers la fiche méthodologique : Le débat (réglé ou argumenté)

Lien vers la fiche méthodologique : Le débat (réglé ou argumenté) – pour aller plus loin

Les dilemmes moraux

Le dilemme moral propose deux issues à l’élève sans que l’une ou l’autre ne soit bonne ou juste a priori.
En EMC, l’objectif des dilemmes moraux est de faire croître l’autonomie morale des élèves et de leur apprendre à développer leur capacité à juger par eux-mêmes. Cette pratique s’inscrit dans le cadre d’une discussion fondée sur l’empathie et l’écoute mutuelle.

Lien vers la fiche méthodologique : Les dilemmes moraux

La discussion à visée philosophique

La discussion à visée philosophique ou oral réflexif a pour objet de réfléchir au sens des choses, en dehors de toute prise de décision et sans viser l’action. Cette réflexion implique de sortir de soi-même, de partager les questions existentielles dans le temps et l’espace pour penser notre condition humaine dans ce qui fonde notre rapport au monde et aux autres.

Lien vers la fiche méthodologique : La discussion à visée philosophique

La méthode de clarification des valeurs

La méthode de la clarification des valeurs peut se définir comme une méthode d’éducation aux valeurs fondée sur l’examen méthodique d’une expérience de vie. Elle s’appuie sur des principes en cohérence avec les finalités de l’EMC : le développement de compétences transversales visant l’autonomie morale, permettant d’ajuster les valeurs aux aléas de la vie.

Lien vers la fiche méthodologique : La méthode de clarification des valeurs

Les conseils d’élèves

Instances consultatives, les conseils d’élèves aux niveaux de la classe et de l’école élémentaire ou du collège sont avant tout des lieux privilégiés de dialogue et d’échange entre tous les membres, d’expression libre des suggestions et propositions des élèves, voire de décision, sur des événements en relation avec la vie de leur classe, de leur école ou de leur établissement (organisation des règles de vie, du temps et de l’espace scolaire, règlement de conflits entre élèves, préparation de projets, d’événements fédérateurs, etc.). Ils permettent d’orienter l’organisation et d’améliorer la vie de la classe, le fonctionnement de l’école ou du collège et doivent aussi pouvoir être à l’initiative de quelques actions qui sont mises effectivement en place chaque année.

Lien vers la fiche méthodologique : Les conseils d’élèves

Ressources pour le cycle 2

Ressources pour le cycle 3

En complément de l’article sur musique prim, je vous propose un modèle de fiche permettant de formaliser une séance d’écoute musicale en classe.

La pratique régulière de l’écoute active, au-delà des enjeux de la construction d’une première culture musicale, contribue à développer l’attention et la concentration dont on sait qu’elles sont des éléments déterminants pour la réussite des élèves.

L’écoute musicale est peu pratiquée en classe car elle présente deux écueils majeurs qui sont d’une part la difficulté du choix de l’oeuvre et le manque d’ éléments d’analyse de celle-ci, et d’autre part la manière de formaliser cette écoute, de garder trace d’une forme artistique immatérielle qui utilise le temps comme médium…

Associées aux propositions musicales de musique prim, ces fiches peuvent aider à garder la mémoire de l’oeuvre écoutée et faciliter le déroulement de vos séances d’écoute.

Elles sont à destination des élèves, sont déclinées pour le cycle II (fiche 1) et III (fiche 2), et demandent à être expérimentées en classe. Je serais ravi de vos retours sur la pertinence (ou non) de ces outils.

Elles sont au format numérique (formulaire PDF « cliquable »).

fiche écoute 1

fiche écoute 2

Fruit d’un partenariat entre le ministère de l’éducation nationale, l’association « Tous pour la musique » et Canopé, Musique Prim est un portail en ligne dédié à l’éducation musicale à l’école primaire.

Musique Prim, c’est :

Une ressource, accessible aux enseignants, formateurs et corps d’inspection du 1er degré.
Une offre légale (mise à jour chaque année) d’œuvres à écouter et à chanter, qui respecte le cadre de l’exception pédagogique, proposée gratuitement à la fois en flux continu et en téléchargement.
Un ensemble de supports pédagogiques destiné à enrichir les parcours d’éducation artistique et culturelle et enseigner l’histoire des arts.

Il est nécessaire de s’inscrire sur le site pour pouvoir avoir accès à l’ensemble des ressources.

accéder à musique-prim

Textes et attestation tirées de l’arrêté du 9-7-2015 – J.O. du 11-7-2015.

Le savoir nager

Le savoir-nager correspond à une maîtrise du milieu aquatique. Il reconnaît la compétence à nager en sécurité, dans un établissement de bains ou un espace surveillé (piscine, parc aquatique, plan d’eau calme à pente douce). Il ne doit pas être confondu avec les activités de la natation fixées par les programmes d’enseignement.

Son acquisition est un objectif des classes de CM1, CM2 et sixième (qui constitueront le cycle de consolidation à compter de la rentrée 2016). Le cas échéant, l’attestation scolaire « savoir-nager » pourra être délivrée ultérieurement.

Sa maîtrise permet d’accéder à toute activité aquatique ou nautique susceptible d’être programmée dans le cadre des enseignements obligatoires ou d’activités optionnelles en EPS, ou à l’extérieur de l’école, notamment pour la pratique des activités sportives mentionnées aux articles A. 322‑42 et A. 322‑64 du code du sport.

Définition de l’épreuve

Parcours à réaliser en continuité, sans reprise d’appuis au bord du bassin et sans lunettes :

– à partir du bord de la piscine, entrer dans l’eau en chute arrière ;

– se déplacer sur une distance de 3,5 mètres en direction d’un obstacle ;

– franchir en immersion complète l’obstacle sur une distance de 1,5 mètre ;

– se déplacer sur le ventre sur une distance de 15 mètres ;

– au cours de ce déplacement, au signal sonore, réaliser un surplace vertical pendant 15 secondes puis reprendre le déplacement pour terminer la distance des 15 mètres ;

– faire demi-tour sans reprise d’appuis et passer d’une position ventrale à une position dorsale ;

– se déplacer sur le dos sur une distance de 15 mètres ;

– au cours de ce déplacement, au signal sonore réaliser un surplace en position horizontale dorsale pendant 15 secondes, puis reprendre le déplacement pour terminer la distance des 15 mètres ;

– se retourner sur le ventre pour franchir à nouveau l’obstacle en immersion complète ;

– se déplacer sur le ventre pour revenir au point de départ.

Connaissances et attitudes

– Savoir identifier la personne responsable de la surveillance à alerter en cas de problème ;

– connaître les règles de base liées à l’hygiène et la sécurité dans un établissement de bains ou un espace surveillé ;

– savoir identifier les environnements et les circonstances pour lesquels la maîtrise du savoir-nager est adaptée.

 

Une synthèse des consultations du socle commun de compétences et des programmes de maternelle est disponible sur le site d’Eduscol.

Pour les consulter par vous-même et prévoir les futures consultations de l’année, vous pouvez vous rendre sur le site d’Eduscol.

Synthèse du programme de maternelle

Issu de la synthèse du ministère, il ne s’agit ni d’avis personnels ni de ceux de la circonscription.

« La consultation nationale sur le projet de programme met en évidence, de manière générale, un accueil favorable des équipes pédagogiques.

► Les enseignants apprécient le projet de programme en tant qu’il favorise la liberté pédagogique.
Ils estiment que le texte est porteur d’ambitions fortes pour l’école maternelle.

► Les contributions départementales et académiques mettent en évidence l’ approche transversale du projet de programme. La prise en compte de l’enfant dans sa globalité, de son développement et de ses besoins, est saluée. Les personnels ont été sensibles à certains termes (bienveillant, sécurisant) et verbes récurrents (s’exprimer, comprendre).

► Les missions de l’école maternelle décrites dans la première partie du texte sont plébiscitées.
L’attention portée à la posture de l’enseignant a toute sa place dans le programme. Les enseignants y voient une reconnaissance du rôle et de la spécificité de l’école maternelle et des compétences professionnelles qu’elle implique.

► Les personnels adhèrent pleinement à la partie Apprendre ensemble pour vivre ensemble.
Considérée comme la mission clé de l’école maternelle, elle fait de celle-ci un lieu de construction de l’individu et du citoyen.

► L’affirmation de la place du jeu comme modalité d’apprentissage est unanimement saluée. Les équipes pédagogiques y voient une façon de reconnaître les pratiques spécifiques de l’école maternelle, à l’encontre de toute primarisation.
► Les domaines d’apprentissage sont conformes aux attentes des enseignants. Trois éléments positifs notamment sont mis en avant :
– la priorité accordée au langage ;
– les premiers apprentissages mathématiques, dissociés des apprentissages scientifiques ;
– la place accordée aux deux domaines Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité
physique et Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques
La consultation fait toutefois émerger des difficultés, des interrogations et des regrets.
► Les équipes pédagogiques perçoivent mal la structuration du texte et la logique d’organisation des enseignements. Elles regrettent l’absence de tableaux synthétiques qui rendraient le projet de programme plus opérationnel.
► La mise en œuvre des apprentissages est peu explicitée et jugée difficile. L’absence de
progressivité déroute les personnels.  D’importantes clarifications sont attendues en la matière.
► Le manque de lisibilité du texte est présenté comme un obstacle pour les enseignants, en
particulier ceux qui entrent dans le métier. Le projet de programme est difficilement accessible aux familles.
► Les domaines d’apprentissage comportent des lacunes, en particulier dans le champ de la
phonologie, du graphisme et de l’écriture.  »

Synthèse du socle commun de connaissance

Issu de la synthèse du ministère, il ne s’agit ni d’avis personnels ni de ceux de la circonscription.

«  Les domaines de formation posés par le projet de socle commun et leurs libellés concourent à la perception d’un texte plus transversal que le socle actuel. Dans ce contexte, l’intégration dans le projet de texte du domaine 2, « Les méthodes et outils pour apprendre », est très bien accueillie.
 Le projet de socle propose une approche du binôme « connaissances / compétences » qui est jugée équilibrée et qui apporte une clarification de la notion de « compétences » en contexte scolaire. En revanche, la « culture commune » mise en avant dans le projet est jugée insuffisamment explicite.
 Le manque de lisibilité du projet de socle commun pour les familles et son manque de clarté pour les personnels sont largement soulignés.

 La mise en œuvre du projet de socle commun est jugée délicate par manque d’opérationnalité du texte ; cela explique l’expression particulièrement forte d’un besoin d’accompagnement (sous la forme de ressources ou de formations).
 L’opérationnalité du projet est d’autant plus questionnée que les projets de programmes, qui doivent traduire le socle en commun en enseignements, ne sont pas encore connus. Le besoin de cohérence absolue entre le socle commun et les futurs programmes est largement souligné.
 Interrogés de manière plus précise sur les différents objectifs de connaissances et de compétences, les personnels sont unanimes pour reconnaître leur pertinence au regard des finalités du socle commun ; en revanche, ils sont nettement plus réservés quant à l’évaluation de ces objectifs, celle-ci posant indiscutablement problème: pour plus de la moitié des objectifs, les répondants s’accordent à dire que leur évaluation n’est pas facile.

 Malgré le caractère transversal du texte, l’ancrage disciplinaire de certains objectifs reste manifeste : ainsi « Pratiquer des langues vivantes ou régionales » est sans conteste le terrain de prédilection des professeurs de langues vivantes, tout comme les objectifs « Se situer dans l’espace et dans le temps » et « Comprendre les représentations du monde » sont très largement l’apanage des professeurs d’histoire-géographie.

 Si la prise en compte de l’évaluation dans le projet de socle commun fait l’unanimité, les principes d’évaluation posés dans le texte n’apparaissent en revanche pas très novateurs, ni faciles à mettre en œuvre.

 Le principe d’une évaluation bienveillante, qui reconnaît le droit à l’erreur, s’intéresse autant au processus d’apprentissage qu’à la performance et doit susciter l’engagement et la confiance des élèves, est plébiscité.
 La principale fonction de l’évaluation (parmi celles suggérées) est d’indiquer à l’enseignant où en sont les élèves dans leurs apprentissages pour qu’il puisse organiser son enseignement.

 Les opinions concernant les notes chiffrées et les moyennes sont nuancées ; c’est ce qui explique que le souhait d’être formé à d’autres méthodes d’évaluation que les notes et les moyennes soit très largement partagé, ce qui confirme une nouvelle fois de fortes attentes de la part des enseignants en matière de formation.

 En ce qui concerne la validation du socle commun, deux choses ressortent clairement : elle doit se faire à chaque fin de cycle ; elle ne doit pas se faire au niveau de chaque item de chacun des objectifs de connaissances et de compétences, témoignant ainsi du large rejet par les personnels du Livret personnel de compétences.

 Les modalités de validation finale du socle commun et de l’obtention du diplôme de fin de scolarité obligatoire font débat : validation finale du socle donnant lieu ou non à des épreuves nationales terminales anonymes, validation finale du socle entraînant automatiquement ou non l’obtention du diplôme de fin de scolarité obligatoire, disparition ou non des épreuves écrites du DNB…, autant de questions qui restent à trancher. »

Le site

C’est l’occasion de vous rappeler que Calcul@TICE n’est pas qu’un rallye, mais un excellent site de révision du calcul mental, du CP à la 6ème, même sans participer au rallye qui se tient chaque année !

Pour plus d’informations sur le site, ainsi que des fiches de résultats et d’aide à la connexion pour les élèves, c’est par ici.

Le rallye

L’équipe calcul@TICE a le plaisir de vous présenter l’édition 2015 de son rallye de calcul mental.

Six rallyes seront organisés cette année :

  • rallye CM2/6ème : du 16 au 28 mars 2015
  • rallye CE2 : du 30 mars au 11 avril 2015
  • rallye CM1 du 30 mars au 11 avril 2015
  • rallye SEGPA du 30 mars au 11 avril 2015
  • rallye CE1 : du 26 mai au 6 juin 2015
  • rallye CP : du 26 mai au 6 juin 2015

Les rallyes calcul@TICE sont ouverts à toutes les classes francophones du CP à la 6ème, ainsi qu’aux classes de SEGPA. Ils sont entièrement gratuits. Ils ne proposent aucune récompense et n’ont d’autre enjeu que le plaisir de répondre à un défi ludique et mathématique !

Chaque rallye proposera des épreuves différentes, adaptées en nombre et en difficulté au public concerné, basées sur les programmes de l’école élémentaire.

Principes de fonctionnement :

- Les élèves travaillent par deux, devant des ordinateurs connectés à internet. Ils n’utilisent ni papier ni crayon mais les échanges oraux sont encouragés quand ils favorisent la rapidité et l’efficacité.Retour ligne manuel
- Il est souhaitable que les élèves réalisent l’ensemble des épreuves en une seule séance (de 30min pour les CP à 45 minutes en CM2/6ème) mais si les conditions matérielles l’exigent il est possible de fractionner le travail en plusieurs séances sur plusieurs jours.

- Après la dernière épreuve les élèves sont informés immédiatement de leur scores de réussite.

- A la fin de la période de passation de chaque rallye les enseignants peuvent télécharger un tableau récapitulatif des scores de leurs élèves comparés à la moyenne des participants, ainsi que le « Diplôme calcul@TICE » attestant de leur participation. Ce téléchargement est à l’initiative de l’enseignant, aucun classement, aucun résultat n’est envoyé par les organisateurs du rallye.

Inscriptions :

- Pour tous les rallyes, les inscriptions seront prises en ligne sur notre site du 5 janvier au 6 février 2015.

- Après avoir renseigné et validé le formulaire d’inscription, l’enseignant responsable de la classe recevra un courrier électronique de confirmation avec les identifiants permettant à ses élèves d’accéder aux épreuves du rallye. Pour plus de précisions, nous vous invitons à consulter le règlement du rallye calcul@TICE.

Pour tout renseignement complémentaire ou aide souhaitée, n’hésitez pas à contacter votre conseiller TICE !

Lettre des langues 2 décembre 2014